ÉCOLE FRANÇOISE HÉRITIER

On n’a jamais vu:
On n’a jamais vu,
Une girafe qui apprend l’orthographe,
Un perroquet qui travaille du Français,
Un loir qui fait de l’histoire,
Un moustique qui chante de la musique,
Un mille-pattes qui fait des maths,
Une souris qui mijote de la géographie,
Un hippo qui fait de la techno,
Un dindon qui applique sa conjugaison,
Un tique qui fait de l’Art plastique,
Une pie qui parle philosophie,
Un ouistiti qui fait de la chimie,
Et tout cela se passe à l’école Françoise Héritier
où on y élève des sorciers.
Aloïs et Isidore, école Françoise Héritier.

À l’école Françoise Héritier :
Dans notre école, il y a
des escaliers par milliers,
des classes bien nettoyées,
Et puis le temps, le temps qui passe.
Dans notre classe, il y a
un grand bureau,
des milliers de jeux rigolos.
Et puis le temps, le temps qui passe.
Dans notre case ,il y a
nos devoirs, nos cahiers,
nos livres à trier
Et puis le temps, le temps qui passe,
par classe.
Dans notre classe, il y a,
des enfants qui sourient, qui rient,
qui pleurent aussi,
et puis le temps, le temps qui passe
et qui se lasse.
Mais qu’est-ce qu’il est embêtant ce temps.
C’est bien énervant !
Amalia et Loomi, école Françoise Héritier.

L’école Françoise Héritier :
Notre école est fantastique,
C’est historique !
Dans notre classe,
Tous les enfants ont leur place
Dans la cour de récréation,
Il y en a des punitions !
A la cantine,
On mange entre copines.
Au moment des évaluations,
On s’enfuit à Nation.
Notre école est fantastique,
C’est historique !
Le directeur nous fait des blagues en marchant,
Et nous repartons en riant.
Sur nos chaises,
On est à l’aise.
Dans les escaliers,
On ne fait que parler.
Mais lorsqu’on ferme les volets,
Personne n’est prêt.
Notre école est fantastique,
C’est historique!
Quand on fait des maths,
Tout le monde a hâte.
Quand ça parle foot,
Tous les garçons écoutent.
Et pour quelques-uns, l’étude
C’est une habitude.
Notre école est fantastique,
C’est historique !
Zineb et Bouchra, école Françoise Héritier.

Dans l’école :
Dans l’école
Il y a des étages
Dans ces étages
Il y a des couloirs
Dans ces couloirs
Il y a des classes
Dans ces classes
Il y a des tables
Sous ces tables
Il y a des chaises
Sur ces chaises
Il y a Maélann et Ehsan.
Puis Maélann et Ehsan
Renversent les chaises
Les chaises renversent les tables
Les tables renversent les classes
Les classes renversent les couloirs
Les couloirs renversent les étages
Les étages renversent l’école.
Maélann et Ehsan, école Françoise Héritier.

A l’école Françoise Héritier :
Dans notre école, il y a
des escaliers par millier,
des classes bien nettoyées
et puis le temps, le temps qui passe
dans ma classe, il y a
un grand bureau,
des milliers de jeux rigolos
Et puis le temps, le temps qui passe
Dans notre case, il y a
nos devoirs, nos cahiers
nos livres à trier
Et puis le temps, le temps qui passe, par classe
Dans notre école, il y a
des enfants qui sourient,
qui rient, qui pleurent aussi
Et puis le temps, le temps qui passe et qui se lasse.
A qu’est-ce qu’il est embêtant ce temps.
C’est bien énervant!!!
Amalia & Loomi, école Françoise Héritier.

La porte :
Perdue au milieu de la porte,
La poignée, toute seule, à quoi sert -elle ?
Les gommes, c’est pour gommer
Les ciseaux, pour couper
les Némé,pour embêter
Les cahiers, pour dessiner.
La poignée, toute seule, à quoi sert -elle ?
Les radiateurs c est pour se chauffer les pieds
Les règles, pour tracer
Les trousses, pour cacher
Les colles, pour fixer
Il suffit de le demander au directeur qui essaie d’entrer.
Némé, école Françoise Héritier.

Dans l’école :
Dans l’école, il y a des élèves, des maîtres et des maîtresses,
dans l’école, il y a des classes.
Dans la cour il pleut et neige,
il fait froid, c est l’hiver.
Dans ma classe ,il y a des cartables.
Dans mon cartable, il y a des cahiers.
Dans mon cahier, il y a des lignes.
Sur ces lignes, il y a de l’écriture.
Emile, école Françoise Héritier.

L’école Françoise Héritier :
A l école Françoise Héritier
On fabrique des papiers
Et on pense à regarder
Ceux qui sont délaissés
Ou ceux qui ont abandonné
On vient pour les aider à s’amuser et rigoler
Et la plupart y sont arrivés
Mais parfois on doit partir
Et on doit parvenir
A oublier tout nos rires
Et nos sentiments montent pour nous envahir
Parfois on doit partir
Laisser tout nos souvenirs
Pour ravir nos envies
On a aussi des peurs et des pleurs
Mais ça se transforme en bonheur
Les professeurs ont leur honneur
Et ça reste une bonne humeur
J’en suis sans hauteur
Son auteure
Isra, école Françoise Héritier.

À l’école Françoise Héritier :
On est bien placés.
Dans cette école,
On n’a pas d’heures de colle.
Dans la classe,
On mange de l’ananas.
A la récréation,
On révise nos évaluations.
A la cantine,
Il y a plein de sardines.
Dans le préau,
On joue aux cerceaux.
Mai-linh et Sophie, école Françoise Héritier.